L’épicerie

Bonjour à vous, lecteurs des plus assidus, plus qu’heureux de vous revoir sur notre site!

Vous avez probablement déjà tous fait l’épicerie au moins une fois dans votre vie. On le sait, parfois c’est une activité qui est particulièrement plaisante mais d’autres fois vraiment pas, comme lorsqu’il fait -40 degré Celsius, qu’il neige à plein ciel et que tu sais qu’il va falloir que tu te retrouves une place de parking dans les rue de Montréal en revenant (un gros struggle). Mais, ce qui est réellement intéressant, c’est le fait qu’on peut prévoir ce qu’on va manger en semaine. C’est aussi un moment où on a le pouvoir de changer nos habitudes alimentaires en achetant sans gluten (on sait déjà que la majorité du monde se sont découvert une intolérance au gluten en 2014), sans lactose (on sait aussi que le lait est presque autant néfaste pour la santé que de sniffer du gaz, donc on achète du lait d’amandes à la place) et sans glucose. Il ne faut tout-de-même pas oublier nos compétitions de bodybuilding  en maillot de bain et en crème auto-bronzante. Il faut donc qu’on mange nos protéines si importantes et les «carbs» qui vont venir propulser notre shape de hulk. Bon, rendu à l’épicerie voici quelques situations qui peut vous arriver :

 

La différence entre avoir faim et ne pas avoir faim en faisant l’épicerie

Le fait de ne pas avoir souper avant d’aller faire l’épicerie peut dangereusement influencer vos décisions d’achat. On a soudainement l’impression que tout est bon, qu’on aurait pas de limite et qu’il faut tout acheter ce que l’on voit.

Trucs qui faut considérer

Lorsqu’on se planifie une épicerie pour le semaine, il faut parfois faire des prévisions pour pouvoir manger un aliment qui n’est pas nécessairement comestible directement après l’achat. J’ai en tête les avocats et les bananes. Il faut être prêt à ajouter ces aliments à nos repas lorsqu’ils sont murent, sinon ils vont passer date assez vite. Il faut donc être confortable avec le risque d’acheter des aliments et de les perdres sans jamais les manger (perte de profits ici). Je trouve que François Bellefeuille représente bien avec ses paroles le processus d’achat de ces fruits et légumes. (sautez directement à 7:20)

10 objets ou moins

La fameuse file avec les 10 objets ou moins… C’est une belle invention, sauf lorsque des personnes peu intelligentes décident d’y aller avec environ 20 articles et que tu attends seulement pour payer ta caisse de bière. Bravo champion!

Les drifts de carosse

This-is-How-I-Grocery-Shop_o_91871

Je crois que la plupart d’entre nous a un bon potentiel pour réaliser de longs drifts dans des épiceries. Que tu sois jeune ou vieux, ce passe temps ne devrait jamais être négligé lors des séances de magasinage.

Si vous voulez économiser et en apprendre plus sur certain produits pour voir, par exemple, s’ils sont néfastes ou non pour la santé, je vous recommande de consulter le très populaire site web de Protégez-vous ainsi que de regarder certaines chroniques de l’épicerie. Protégez-vous a un peu plus de 93 000 abonnés sur Facebook  et l’épicerie en a presque 66 000. Ce sont donc deux sources d’informations très consultées par les consommateurs avertis.

Comments

commentaires

About M-O