Commandité par Pepito Sangria

C’était l’hiver de mon secondaire 5. Les Popers nous tenaient au chaud pendant les journées les plus froides.

Fuck l’introduction, ma mère partait en voyage pour deux semaines, c’est ça l’important.

Qui dit voyage, dit party shit, projet X, clip de la chanson Candyshop de 50 cent.

J’ai opté pour le party shit classique. J’ai donc commencé par les invitations Facebook, comme le veut la norme. Comprends-tu que je ne pouvais pas inviter tout le monde de secondaire 5, parce que je ne voulais pas retrouver avec un plafond cathédral comme dans l’annonce d’Oka.

 

Bref, la liste était fait. Ca commencait à en jaser à l’école, mon marketing avait été exécuté comme il se doit. J’étais confiante que la soirée allait être mémorable (pour au moins 2-3 semaines).

La préparation

Nous voilà le moment venu. J’étais énervée ben raide. On pourrait comparer mes émotions avec celles ressenties quand t’es en-haut du plongeon de 5 mètres au Cégep. Tu sais très bien qu’en temps normal tu serais pas là, sauf si c’est pour impressionner tes amis. Tu n’oses pas te lancer à fond, de peur de manquer ta shot (genre en faisant des bruits de Tarzan et d’avoir l’air d’une épaisse), mais tu sais que si tu te retiens trop, t’auras l’air de la wannabe cool avec un bâton dans le pet.

Anyway, je me suis lancé en faisant 3-4 backflips : J’avais accroché des lumières de noel tout le tour de la véranda, et un peu partout dans le sous-sol. L’alcool de mommy girl était devenu un bar open à l’étage. Les objets de valeur étaient entreposés dans un endroit inaccessible. Le set-up était divin.

L’arrivée des convives

Les petites cliques arrivaient une à une. L’ambiance était ben chill. Jussqu’au moment où quelqu’un qui n’était pas invité osait passer le pas de la porte. Tu vas penser que j’étais fâchée. Non, j’étais plutôt mal à l’aide, et je me sentais coupable de ne pas avoir invité cette personne en question, puisque tous ses amis étaient de la fête.

Je suis allé le voir, et je lui ai dit : « Sorry bro, je ne t’ai pas invité parce que j’avais atteint mon quota. Sans rancune ». Je ne disais pas ça pour être bitch, je voulais comme me déculpabiliser et je ne voulais pas qu’il se sente rejeter. Je me suis donc rendue compte que c’était la phrase la plus awkward possible à dire à moment. Pauvre kid. J’étais tombé à côté de la piscine en sautant.

 

Les péripéties

  • Quelqu’un a renversé la pepito sangria se trouvant dans son red cup direct sur le divan beige de mommy, tout droit sorti du Brault et Martineau. À l’état où j’étais rendu, j’aurais pu me couper un doigt et j’aurais trouvé ça drôle. J’ai donc laissé mon amie la salière ramasser le dégât, pendant que trois épais se claquaient des téquila suicide sur le comptoir (jus de citron dans les yeux, sniffage d’une ligne de sel et trois coûts de tête sur un comptoir bien dûr);

  • Mon ami, à un stade avancé, voir dépassé mais sans option de U turn, s’est éfondré de tout son long dans la pièce réservée aux créations artistiques de ma sœurs, au sous-sol. Disons que son vomi ajoutait une touche d’abstrait dans la pièce. Il a ramassé lui-même, comme un champion, parce que je n’étais pas capable de m’en approcher;
  • Pendant ce temps, ma friend prenait une pause de tequila, dans mon lit. Le genre de pause que tu dois prendre quand tu bois trop rapidement, ou quand tu prends une poutine extra bacon. Normalement, une fois allongée, ta santé se rétablie. Ce fut son cas, après que son corps eut effectué un rejet dans ma poubelle (pleine, pas de sac). C’était nice de nettoyer le tout.

C’était l’heure du snack. C’est ce moment que je regrette le plus. Ma mom a tendance à être insécure et très mère poule. Comme elle sait que si on ne me donne pas de nourriture, je me laisse mourir, elle a pris soin de remplir le frigo, le congélateur et le garde mangé de nourriture facile à préparer, et rapide à ingérer (pour ne pas avoir à gèrer un décès en revenant, et parce qu’elle m’aime aussi). Les stocks se seraient normalement écoulés en 3 mois. Dans notre cas, une soirée fût suffisante.

Les pizza pochettes, les pizza tout court, les croquettes, les compotes de pommes, les carottes (parce que n’importe quoi rentre quand t’as un foodtrip), les popsicle (oui, même l’hiver), les biscuits à la mélace, les décadents, awaille par là. Jusqu’à l’arrivé des tostitos et de la salsa. Ma maison ressemblait à celle de l’annonce de tostitos, mais les gens étaient moins civilisés.

Bref, je me sentais un peu mal quand ma mère est revenue et a constaté que les armoires étaient vies. J’ai mis ça sur la faute d’une pousser de croissance surprise, et un manque de talent culinaire (j’aurais vraisemblablement fait brûler 850 pizza pochettes).

On a finalement fini la soirée avec un petit poker, pendant que des niaiseux fumaient un barreau de chaise dans la chambre de ma mère, à mon insu. Je peux te dire que le Febreeze s’est fait allé rien qu’en masse le jour du grand dévoilement.

 

Post party shit

Le premier jour après le retour de voyage s’est bien déroulé. Ma mère était heureuse, la maison était plus propre que jamais (son petit doigt a tout de suite soupçonné qu’il y avait quelque chose de louche là dedans), et j’étais chez mon père (histoire de plier aux règles de la garde partagée).

C’est dans les jours suivants que les doutes se sont confirmés. Ma mère a dabord vécu, dans l’ordre, les moments suivant:

  • Lorsqu’elle est allé dans le sous-sol pour la première fois, pour faire le lavage, elle a remarqué que l’une des fenêtres du sous-sol était entre ouverte, et qu’un peu de neige s’était accumulée à l’intérieur de la maison, faute de moustiquaire. C’était probablement un déchaîné sur le dancefloor qui avait décidé de faire un courant d’aire lors de ladite soirée. L’affaire, c’est que j’avais passé la semaine chez mon père. La fenêtre était donc restée ouverte tout ce temps, avec de températures glaciales à l’extérieur, nous donnant ainsi un osti de choc quand on a reçu la facture d’électricité par la suite.
  • Mommy me demande où sont passées certaines de ses bouteilles de fort. Je lui répond qu’elle les a probablement terminées et qu’elle ne s’en rappel plus (ben oui).
  • Arrive le jour des vidanges. Mommy girl veut mettre les poubelles à la rue, mais n’est pas capable, car la recup est trop lourde. Elle ouvre le couvercle, et découvre, sous les paquets de journaux que j’avais placé volontairement sur le dessus, un gros tas de canettes et de bouteilles. Elle y découvre finalement ses bouteilles de fort. (Je vous entend dire que je ne suis pas écologique. Je me sentais mal de m’être débarrassé des restes de soirées de cette façon, mais je n’avais pas de voiture pour aller tout porter au dep).

Les doutes se confirment: il y a bel et bien eu un party shit à la maison, malgré les consignes claires reçues avant le départ.

Ma mère était fâchée.

Elle a quand même réalisé que de toutes les fois où elle était partie, c’est cette fois que la maison était la plus propre. Après réflexion, elle m’a quasiment encouragé à faire la même chose la prochaine fois.

Elle a malheureusement changé d’avis quand elle a découvert le côté condamné du coussin du divan, que j’avais retourné pour cacher l’inondation de Pépito.

 

Les conseils

Finalement, si tu es débutant dans le domaine des partys à domicile, je te proposes de consulter quelques sites internet qui te permettront de t’assurer un plus grand succès.

En voici un qui énumère quelques étapes faciles à suivre: http://www.wikihow.com/Have-a-Good-House-Party

  1. Prévenir les voisins, avant que le party débute, et éviter toutes situations qui pourraient les dérangers (ex: aller se baigner dans leur piscine);
  2. Mettre en place des mesures de sécurités (cacher les objets précieux);
  3. Trouver un DJ professionnel;
  4. Fournir la nourriture;
  5. Fournir les breuvages;
  6. Installer des décorations festives;
  7. Mettre en place un coin Karaoké;

Voici un site internet qui répond à de nombreuses questions fréquentes en lien avec les partys à la maison. Essentiel de lire les réponses, pour un succès garanti! http://www.dailyemerald.com/2012/04/18/how-to-throw-a-house-party-that-doesnt-suck/

 

Je te suggère aussi d’installer sur ton téléphone certaines applications qui pigmenteront ta soirée:

Une application du célèbre jeu d’alcool « Je n’ai jamais » te permet de ne jamais manquer d’inspiration, et d’apprendre des faits cocasses à propos de tes amis: http://jenaijamais.fr/

Une application du « Jeu de la bouteille » te permettra aussi de jouer à la bouteille, si tu n’en a pas à portée de la main: https://www.microsoft.com/fr-fr/store/apps/jeu-de-la-bouteille/9wzdncrcwm8j

Comments

commentaires

About Mylady

Moi c'est Mylady. Mon nom le dit, je suis une lady. Je m'assumes en temps que fille folle, blonde folle, chialeuse, hyperactive quand je bois du café, incapable de partager chips ou chocolat (des asperges ou des olives je n'ai pas de problème par contre), minutieuse à l’extrême (jusqu'à en gosser mes coéquipiers) et paresseuse. J'aime regarder des "make up tutorial" sur youtube. Mes passes-temps: Je suis une magasineuse compulsive et je joue au Volley-ball. Vous aurez l'occasion d'en apprendre plus sur moi au travers de mes articles, que je publierai dans les prochaines semaines. En espérant vous divertir un brin!